En 2019, 59 suicides ont endeuillé la police nationale. Un chiffre en hausse de près de 70 % par rapport à 2018. Des aides extérieures peuvent permettre aux personnes concernées de traverser ces moments difficiles. À l’occasion de la journée nationale de la prévention du suicide, la MGP fait le point sur les dispositifs mis en place pour prévenir ces idées noires ou ne pas se laisser complètement envahir.

 

  1. Identifier son niveau de stress

  2.  

Au quotidien, les membres des forces de sécurité sont confrontés à des situations  qui peuvent engendrer stress et mal-être. Savoir détecter les signes de stress intense est important. En complément de ses actions de prévention, la MGP met à la disposition des adhérent(e)s ayant souscrit une garantie santé un questionnaire en ligne sur MédecinDirect.fr. Vous pouvez ainsi évaluer votre niveau de stress dans ses trois dimensions : l’épuisement personnel, professionnel et relationnel. Un médecin psychiatre indépendant analyse ensuite vos réponses et vous apporte ses recommandations personnalisées.

 

  1. Savoir se faire aider

  2.  

Après une agression, une menace, un accident, une intervention difficile, parler à une oreille attentive peut être primordial. Vous pouvez faire appel à de nombreux réseaux d’aides. Avec la MGP, deux ressources s’offrent notamment à vous.

 

  • Le soutien des délégués

La solidarité est au cœur du mouvement mutualiste et des valeurs de la MGP. Ainsi, les délégués MGP sont à l’écoute des adhérents et de leurs familles, auxquels ils apportent aide et soutien dans les situations difficiles. Issus des forces de sécurité, ils connaissent bien les problématiques auxquelles vous pouvez être confrontés au quotidien. Par ailleurs, dans le cadre de l’école de formation des élus, 210 délégués ont été spécialement formés par la MGP à la gestion des risques psychosociaux, c’est-à-dire à être à l’écoute des signes précurseurs de mal-être chez leurs collègues, afin de les orienter vers le dispositif de soutien adéquat. Pensez à faire appel à eux en cas de besoin.

 

  • Le soutien des professionnels de santé

En complément des dispositifs proposés par l’employeur, la MGP propose à tous les agents du ministère de l’Intérieur et aux membres des forces de sécurité un service de soutien animé par téléphone par des psychologues indépendants. Les adhérents MGP couverts par une garantie santé peuvent ensuite bénéficier de 5 consultations supplémentaires par téléphone ou en face-à-face. Réflexe prévention et solidarité est à votre disposition au 01 47 11 25 60 24h/24 et 7j/7 : appelez ce numéro avant de vous sentir trop débordé(e) par vos émotions ou découragé(e) pour avancer.

 

  1. Que faire en cas de crise suicidaire ?

  2.  

L’un de vos proches ou de vos collègues manifeste des idées suicidaires ? Prenez toujours ce type d'advertissement au sérieux et ne laissez pas cette personne seule. Écoutez-la sans jugement en l’invitant à préciser ses propos pour évaluer le degré d’urgence de la situation. N’hésitez pas à parler clairement de suicide. Manifestez-lui votre soutien et encouragez-la à faire appel aux réseaux d’aide et de soins, en l’accompagnant si nécessaire. N’essayez pas de gérer cette situation seul(e) : des intervenants qualifiés peuvent vous apporter leurs conseils et vous soutenir vous aussi.