Définition

 

L’asthme est une maladie respiratoire chronique qui touche plus de 4 millions de personnes en France. Chaque année, on compte environ 60 000 hospitalisations dont 38 000 chez les plus de 15 ans et presque 1000 décès.

 

Il s’agit d’une pathologie pouvant fortement altérer la qualité de vie des patients.

 

L’asthme est une cause d’absentéisme à l’école et au travail.

 

 

Causes

 

L’asthme est causé par des facteurs génétiques (facteur prédisposant) et environnementaux (facteur favorisant), c’est une pathologie multifactorielle.

 

Il faut savoir qu’une personne possédant le facteur prédisposant ne sera pas asthmatique si elle n’est pas exposée à un facteur favorisant.

 

 

Les facteurs environnementaux favorisants sont : 

 

  • • Les allergènes présents à l’intérieur des habitations (acariens, moisissures, squames) ou sur le lieu de travail 
  • • Les allergènes extérieurs (pollens et moisissures) 
  • • Les infections respiratoires 
  • • Les irritants respiratoires (fumée de tabac, pollution de l’air) 
  • • L’air froid 
  • • L’exercice physique 
  • • Certains médicaments (anti-inflammatoires) 

 

 

On distingue deux types d’asthmes liés au travail : 

 

  • - L’asthme professionnel : le facteur favorisant est un agent présent dans un environnement professionnel particulier 
  •  
  • - L’asthme aggravé : un asthme est déjà présent mais les manifestations sont exacerbées sur le lieu de travail

 

15 à 20% des asthmes de l’adulte sont d’origine professionnelle.

 

 

Physiopathologie 

 

Chez une personne non malade qui respire, l’air circule normalement par les bronches pour arriver jusqu’aux poumons. La bronche est saine : les muscles lisses qui sont autour sont relâchés, la paroi interne (=muqueuse bronchique) est fine. 

 

La muqueuse bronchique d’une personne asthmatique est inflammée. Elle est irritée, épaissie et produit du mucus. Les muscles lisses se contractent. Tous ces éléments provoquent une obstruction bronchique, le passage de l’air est donc difficile.

 

 

Symptômes

 

L’asthme est caractérisé par la survenue de crises qui sont des épisodes de gêne respiratoire (=essoufflement, dyspnée) sifflante. Chez certains, la toux sèche peut être le seul symptôme. En dehors des crises, la respiration est souvent normale. 

 

La fréquence et l’intensité des crises d'asthme varient d’une personne à l’autre.

 

 

Diagnostic

 

Le diagnostic d’asthme se déroule en 2 parties :

 

  • - Un interrogatoire : il peut être réalisé par le médecin traitant. Il est très précis et permet au médecin de se renseigner sur :
    • • Les signes ressentis pendant les crises d’asthme
    • • La fréquence et l’intensité des crises
    • • Les circonstances dans lesquelles les crises se déclenchent (à domicile, sur le lieu de travail, lors de pic de pollution, etc.)
    • • D’éventuelles autres maladies (rhinite, sinusite, etc.)
    •  
  • -    Un examen : l'exploration fonctionnelle respiratoire (EFR) qui consiste à mesurer le souffle. Il permet de confirmer le diagnostic mais également de suivre l’évolution de la pathologie pour adapter le traitement.

 


Beaucoup de personnes sont asthmatiques sans le savoir. N’hésitez pas à consulter votre médecin si vous présentez l’un ou plusieurs de ces symptômes : toux sèche persistante, essoufflement, sifflements respiratoires, sensation d’oppression dans la poitrine, réveils nocturnes ou limitation dans les activités liées à des gênes respiratoires.

 

 

Traitement

 

Il n’est pas possible de guérir de l’asthme, cependant il existe des phases de rémissions pouvant durer plusieurs années, faisant presque oublier la maladie.  

 

La prise en charge de l’asthme repose sur 2 éléments : le traitement médicamenteux et l’éviction des facteurs environnementaux déclenchants (acariens, moisissures...).

 

Concernant le traitement médicamenteux, il s’agit principalement de traitements pris par voie inhalée. Pour traiter les symptômes, le médecin prescrira des bronchodilatateurs, qui comme son nom l’indique permet de dilater les bronches et de faciliter le passage de l’air. Un traitement de fond anti-inflammatoire (corticoïdes inhalés) permettra d’éviter les crises et de maintenir une fonction respiratoire normale.

 

Le traitement de fond est l’élément principal du contrôle de l’asthme : il est essentiel de le prendre chaque jour. C’est ce traitement qui permet de parvenir à un asthme contrôlé, puis de maintenir ce contrôle.

 

 

Comment savoir si votre asthme est contrôlé ?

 

Répondez à ces 4 questions : Durant ces 30 derniers jours…

 

  • • Avez-vous été gêné-e dans la journée plus de 2 fois par semaine (difficulté à respirer, sensation d’oppression dans la poitrine, toux sèche, respiration sifflante) ?
  •  
  • • Votre asthme vous a-t-il réveillé-e la nuit ?
  •  
  • • Avez-vous eu des difficultés pour pratiquer vos activités habituelles ?
  •  
  • • Avez-vous eu besoin d’utiliser votre traitement de crise plus de deux fois par semaine ?

 

Si vous avez répondu « non » à toutes ces questions, votre asthme semble contrôlé.

 

Si ce n’est pas le cas, consultez votre médecin traitant ou votre pneumologue.

 

 

Prévention 

 

La meilleure façon de prévenir les crises d’asthme est d’éviter au maximum l’exposition aux facteurs environnementaux déclenchants. 

 

Il est déconseillé à tous les asthmatiques :

 

  • - De fumer ou de fréquenter des lieux enfumés
  •  
  • - De remuer la poussière (balayer, secouer des tapis ou des draps, etc.)
  •  
  • - D’utiliser des produits irritants pour les voies respiratoires (peintures, colles, produits ménagers, etc.).

 

 

Sources :

- Santé Publique France
- Ameli
- Vidal

 

Auteur : Service Prévention et Promotion de la Santé de la MGP

 

Publié le 27/04/2021