Définition 

 

Les signes de l’infection à la Covid 19 disparaissent en 2 à 3 semaines dans la plupart des cas. Cependant il est possible de ressentir des symptômes plus longtemps, cela n’a pas de lien avec la gravité des symptômes au début de l’infection (c’est-à-dire durant la phase aigüe). 

 

On parle alors de « Covid long ». La récupération est lente mais réelle.

 

Chez certaines personnes, les symptômes persistent plus de 12 semaines et ne sont pas expliqués par une autre maladie. L'amélioration est très lente, fluctuante et parfois incomplète. L'Organisation Mondiale de la Santé (OMS) parle d'« état post-Covid » dont la définition est amenée à évoluer.

 

 

Quels sont les symptômes qui peuvent persister ?

 

Les symptômes pouvant persister sont : 

 

  • - La fatigue
  • - La toux
  • - Un essoufflement sans effort ou durant un faible effort
  • - Des douleurs thoraciques
  • - Des palpitations cardiaques
  • - Des douleurs des oreilles avec ou sans acouphènes (bourdonnements d’oreilles)
  • - Des vertiges
  • - Des douleurs musculaires ou articulaires
  • - Des maux de ventre
  • - Des douleurs le long des vaisseaux et acrosyndrome (extrémités privées de l'apport en sang et oxygène)
  • - Des problèmes de peau : démangeaisons (prurit cutané), urticaire, chute de cheveux, pseudo-engelures aux pieds ou aux mains…
  • - Des problèmes oculaires : larmoiement, yeux rouges, troubles de la vision, fatigue oculaire… 
  • - Des troubles digestifs : régurgitations, nausées, constipation, ballonnement, perte d’appétit, difficultés à digérer…
  • - Des troubles de l’odorat et du goût
  • - Des difficultés de concentration et de mémoire
  • - Des sueurs
  • - Des fuites urinaires
  • - Des troubles de l’érection et une baisse de la libido
  • - …

 

Souvent, plusieurs symptômes peuvent être associés.

 

Des facteurs déclenchants peuvent aggraver ces symptômes tels que les menstruations, un effort physique ou mental, des écarts alimentaires etc.

 

 

Que faire ?

 

Si vous constatez que vous présentez un ou plusieurs symptômes suite à une infection COVID, il est conseillé d’aller voir son votre médecin traitant.

 

Munissez-vous de tous les résultats d’examens effectués depuis votre infection et également de la liste des médicaments pris ces dernières semaines, même ponctuellement.

 

Il s’entretiendra avec vous, vous examinera et vous orientera vers un spécialiste ou une « cellule de coordination  post-Covid » si besoin.

 

Ces cellules sont en cours de création dans toute la France. Vous pourrez les localiser en vous rendant sur le site de votre ARS régionale. 

 

Elles permettent une prise en charge globale, grâce à différents spécialistes :


•    Médecin interniste ou infectiologue
•    Pneumologue
•    Neurologue
•    Médecin réanimateur
•    Cardiologue
•    Rhumatologue
•    Psychiatre, psychologue
•    Kinésithérapeute
•    Ergothérapeute
•    Nutritionniste

 

Le médecin pourra vous prescrire un traitement médicamenteux mais également de la rééducation ou une aide psychologique.

 

Des approches alternatives (ostéopathie…) peuvent aussi être proposées par votre médecin mais leur efficacité n’a pas été évaluée.

 

En revanche, une étude vient récemment d’indiquer que la cryothérapie serait efficace pour lutter contre la perte d’odorat (anosmie) induite par la Covid-19. La cryothérapie stimulerait la production d’hormones diminuant l'inflation du nerf olfactif.

 

 

Le Covid long peut-il être considéré comme une affection longue durée (ALD) ?

 

Il n’existe pas d’ALD spécifique pour les symptômes persistants de la COVID, cependant dans certaines situations, il est possible de bénéficier de la reconnaissance en ALD.

 

Plusieurs possibilités existent :

 

 

  • • Vous étiez déjà en ALD pour une autre pathologie et celle-ci s’aggrave à cause de la Covid-19. La prise en charge de cette aggravation sera prise en charge en ALD.
  •  
  • • Si vous souffrez de séquelles inscrites dans la liste des ALD, vous pouvez obtenir l’ALD concernée. Par exemple, si vous souffrez d’une insuffisance respiratoire suite à la Covid-19.
  •  
  • • Enfin, il est possible de faire une demande au titre de l’ALD hors liste en cas de forme sévère de symptômes prolongés de la Covid-19, qui ne rentrerait pas dans les 2 premiers cas. Pour cela, il faut remplir les critères de l’ALD hors liste :
  •  
    • o Durée d’évolution prévisible supérieure à 6 mois 
    • o La prise en charge doit comprendre obligatoirement un traitement médicamenteux ou un appareillage
    • o 2 critères parmi les 4 suivants sont également obligatoires :
    •  
      •     - Hospitalisation à venir 
      •     - Actes techniques médicaux répétés 
      •     - Actes biologiques répétés 
      •     - Soins paramédicaux fréquents et réguliers

 

 

La demande doit être réalisée par le médecin traitant, elle sera ensuite étudiée par le médecin conseil de l’Assurance Maladie. Si c’est accepté, les examens et les soins en rapport avec la maladie seront pris en charge à 100 % selon les tarifs de l’Assurance Maladie. La prise en compte de l’ALD peut être rétroactive car elle s’applique à la date du début des symptômes. L’ALD est accordée pour une durée limitée, définie par le médecin conseil de l’Assurance Maladie.

 

 

Sources :

 

- Ameli
- Fabien D. Legrand, Guillaume Polidori, Fabien Beaumont, Bastien Bouchet, Agnes Morin, Stephane Derruau, and Esteban Brenet.Journal of Integrative and Complementary Medicine.ahead of print

 

Auteur : Service Prévention et Promotion de la Santé de la MGP

 

Publié le 23/02/2022

 

Côté MGP 

Pour faciliter le parcours de santé des adhérents confrontés à une maladie chronique, la MGP leur donne, via son partenaire Santéclair, accès à de nombreux services. Ils peuvent ainsi géolocaliser les professionnels de la santé adaptés à leurs besoins et bénéficier de prestations de qualité à tarifs préférentiels.