Se faire vacciner

 

Suis-je obligé de me faire vacciner ?


Non le vaccin n’est pas obligatoire et aucune preuve de vaccination n’est exigée. De plus, le consentement de la personne à la vaccination est obligatoire et est recueilli en amont de la vaccination.

 


Qui peut être vacciné dès à présent ?


Les personnes concernées lors de la première phase qui a débutée le 27 décembre sont : 


Sont concernés dès maintenant : 

 

 

  • - Les résidents en EHPAD et USLD.
  •  
  • - Les personnes âgées séjournant dans les établissements de santé et en services de soins de suites et de réadaptation.
  •  
  • - Les personnes âgées hébergées en résidences autonomie, résidences services et autres lieux de vie spécialisés, ainsi que dans les foyers de travailleurs migrants.
  •  
  • - Les personnes en situation de handicap vulnérables hébergées en maisons d’accueil spécialisées et foyers d’accueils médicalisées.
  •  
  • - Les professionnels de santé (et autres professionnels des établissements de santé et des établissements médico-sociaux intervenant auprès de personnes vulnérables), les aides à domicile intervenant auprès de personnes âgées et handicapées vulnérables et les sapeurs-pompiers, lorsqu’ils ont plus de 50 ans et / ou des comorbidités.
  •  

Par ailleurs, dans le cadre de l’accélération de la stratégie vaccinale, le ministre a annoncé l’ouverture à la vaccination des personnes âgées de 75 ans et plus qui ne sont pas en établissement mais qui sont à domicile. Elles pourront être vaccinées dès le 18 janvier. 

 

La liste des comorbidités est la suivante : 

 

 

  • • L’obésité (IMC>30), particulièrement chez les plus jeunes
  • • La BPCO et l’insuffisance respiratoire
  • • L’hypertension artérielle compliquée
  • • L’insuffisance cardiaque
  • • Le diabète (de type 1 et de type 2) 
  • • L’insuffisance rénale chronique
  • • Les cancers et maladies hématologiques malignes actifs et de moins de 3 ans
  • • Le fait d’avoir une transplantation d’organe solide ou de cellules souches hématopoïétiques
  • • La trisomie 21


La HAS actualisera cette liste en fonction de l’évolution des connaissances.

 

 

Quand puis-je prendre rendez-vous ? 

 

Le dispositif de prise de rdv en ligne et par téléphone pour la vaccination des personnes âgées de plus de 75 ans sera accessible le 15/01 matin pour toutes les personnes éligibles qui souhaitent se faire vacciner. Les annonces pratiques relatives au dispositif seront annoncées le 14/12 en conférence de presse.

 

Il faut bien intégrer que 6 millions de personnes ne pourront pas prendre rendez-vous dès demain et être toutes vaccinées dès le lundi 18 janvier. La population concernée représente plus 5 millions de personnes et la phase vaccinale pour cette population doit s’étaler sur plusieurs semaines.

 

 

J‘ai plus de 75 ans, comment puis-je prendre rendez-vous pour la vaccination ?

 

A ce stade de la campagne vaccinale et compte-tenu des contraintes liées aux vaccins disponibles, la vaccination contre la Covid-19 doit s’effectuer au sein des centres de vaccination mis en place sur tout le territoire.

 

Chacun s’oriente d’abord vers les dispositifs locaux mis à sa disposition pour aider à la prise de rendez-vous (Mairies, ARS,…).


Les prises de rendez-vous s’effectuent principalement en ligne, sur le site : sante.fr. Celui-ci, en fonction du lieu d’habitation, permet de diriger l’internaute vers la fiche du centre de vaccination le plus proche de chez lui et d’accéder ainsi à une plateforme de rendez-vous en ligne dédiée au centre en question.


Les enfants, petits-enfants, proches et aidants des personnes âgées de +75 ans qui ne seraient pas à l’aise avec la prise de rendez-vous en ligne, sont bien sûr invités à aider leurs proches dans cette démarche de prise de rendez-vous.


Pour les personnes concernées plus isolées et démunies face à ce système, un numéro de téléphone vert national sera communiqué ce soir (0800 009 110), afin qu’elles puissent être accompagnées dans leurs démarches. En appelant le numéro national, on est redirigé vers le standard tel du centre le plus proche de chez soi (il faut donner son code postal).

 

 

Où dois-je me rendre pour me faire vacciner ?


La stratégie vaccinale est progressive et concerne dans un premier temps des populations prioritaires. Si vous êtes concernés par la première phase de la vaccination, il convient de vous diriger auprès des structures suivantes :

 

  • - Vous êtes une personne âgée en EHPAD ou USLD : vous n’avez pas besoin de vous déplacer, la vaccination aura lieu au sein de votre établissement. 
  •  
  • - Vous êtes un professionnel exerçant dans les établissements accueillant des personnes âgées (ou un prestataire), vous avez plus de 50 ans ou vous présentez des comorbidités: vous n’avez pas besoin non plus de vous déplacer, vous serez vacciné au sein de l’établissement ou vous travaillez.
  •  
  • - Vous êtes un soignant, pompier, ambulancier, aide à domicile de plus de 50 ans ou vous présentez des comorbidités : vous pouvez vous rendre dans un centre de vaccination. 


Toutes les indications sur les lieux de vaccination se trouve sur santé.fr


Les personnes âgées de plus de 75 ans hors établissement qui sont concernées par la vaccination dès le 18 janvier pourront se faire vacciner dans ces centres. Vous êtes d’abord libre d’aller consulter votre médecin pour lui poser toutes vos questions et vérifier que vous pouvez être vacciné. Mais vous pouvez aussi aller directement dans le centre de vaccination, sans aller d’abord chez votre médecin. 


Une fois dans le centre, un questionnaire sera à remplir. Ensuite, vous serez invité à vous faire vacciner directement, par un médecin, un infirmier ou tout autre soignant habilité à le faire. Il s’agit d’une injection intramusculaire, dans l’épaule le plus souvent, comme la plupart des vaccins. Puis, vous serez invité à rester 15 minutes sur place par mesure de sécurité.

 

Cette opération devra être recommencé pour le « rappel » 28 jours plus tard. Ainsi, vous serez protégé contre les formes graves de COVID.


Enfin, lors de la 3e phase de la vaccination, les vaccins seront disponibles dans toutes les pharmacies et pourront être administrés par le médecin traitant, à côté de chez soi. 

 

 

Quelles sont les questions qui me sont posées avant la vaccination ? 


Sur place, un médecin ou tout autre soignant vous posera quelques questions ou vous fera remplir vous-même un questionnaire très simple visant à vérifier que vous pouvez être vacciné normalement. Les questions en résumé sont les suivantes : 

 

 

  • - Avez-vous eu le COVID au cours des 3 derniers mois ? 
  • - Avez-vous été vacciné contre la grippe ces 3 dernières semaines ? 
  • - Souffrez-vous d’allergies graves ? 
  • - Avez-vous de la fièvre ou d’autres symptômes ? 
  • - Avez-vous été en contact avec un cluster très récemment ?
  • - Etes-vous enceinte ?

 


Faudra-t-il se faire vacciner si on a eu la Covid ?


La Haute autorité de santé estime dans ses recommandations du 17 décembre, qu’il n’y a pas lieu de vacciner systématiquement les personnes ayant déjà développé une forme symptomatique de la COVID. Toutefois, dans le respect des recommandations préliminaires du 30 novembre, ces personnes doivent pouvoir être vaccinées si elles le souhaitent à l’issue d’une décision partagée avec le médecin. Dans ce cas il paraît alors préférable de respecter un délai minimal de 3 mois à partir du début des symptômes.

 


Si je suis vacciné et en contact avec un malade de la COVID 19, dois-je prendre des précautions, comme le port du masque ? 


En l’état des connaissances, les vaccins aujourd’hui disponibles ou en cours de développement réduisent la sévérité des symptômes, mais la réduction de la contagiosité est incertaine. 


Le port du masque reste donc nécessaire. Plus généralement, une personne vaccinée doit continuer d’adopter les gestes barrières. 

 


Faut-il se faire tester avant d’être vacciné ?


Il n’est pas utile de se faire tester de manière automatique avant de se faire vacciner. Cependant si une personne est cas contact, la vaccination doit être repoussée et un test réalisé pour confirmer ou non une infection. Si le test est négatif, la vaccination pourra alors avoir lieu.

 

 

Les vaccins

 

Quelles sont les différences entre les vaccins ?


Si tous les vaccins stimulent le système immunitaire de façon à induire une protection spécifique contre le virus de la COVID, des différences existent quant à la technique utilisée.


Les « vaccins à virus inactivé », les plus couramment utilisés, et les « vaccins à virus vivant atténué » reposent sur une injection du virus entier préalablement rendu inoffensif afin de déclencher une réponse immunitaire en cas d’infection.


Les « vaccins à ARN messager », comme ceux de BioNTech-Pfizer, Moderna ou CureVac, consistent à injecter dans l’organisme non pas le virus mais des molécules d’« ARN messager », fabriqué en laboratoire.

 

Cet ARN, encapsulé dans des particules de lipides, sans adjuvant chimique, ordonne aux cellules au niveau du site d’injection (principalement les cellules musculaires et les cellules du système immunitaire) de fabriquer une protéine spécifique du virus responsable de la COVID, ce qui activera une réponse immunitaire. Il est ensuite rapidement éliminé. L’ARN messager ne pénètre jamais dans le noyau de la cellule et n’a aucune action sur le génome. 


Les vaccins développés par AstraZeneca et par Janssen reposent quant à eux sur un « vecteur viral non réplicatif » : un virus inoffensif qui ne peut se reproduire dans les cellules est utilisé pour transporter le matériel génétique du coronavirus, fabriquant la protéine qui enclenchera une réponse immunitaire.

 


Comment fonctionne un vaccin ? 


Lorsqu’on tombe malade, notre système immunitaire se défend en fabriquant notamment des anticorps. Ils sont destinés à neutraliser et aider à éliminer le virus à l’origine de la maladie. 


La vaccination s’appuie sur ce mode de fonctionnement : elle introduit dans notre corps un virus inactivé, une partie du virus ou un ARN messager. Notre système immunitaire produit des anticorps en réaction à cette injection.

 

Ainsi, le vaccin permet que notre système immunitaire reconnaisse spécifiquement l’agent infectieux s’il s’introduit dans notre organisme. Il est alors détecté, neutralisé et éliminé avant qu’il ne puisse nous rendre malade.

 

 

Sources : 

 

- Ministère des solidarités et de la santé

 

Auteur : Service Prévention et Promotion de la Santé de la MGP

 

Publié le 15/01/2021

 

Côté MGP 

Pour faciliter le parcours de santé des adhérents confrontés à une maladie chronique, la MGP leur donne, via son partenaire Santéclair, accès à de nombreux services. Ils peuvent ainsi géolocaliser les professionnels de la santé adaptés à leurs besoins et bénéficier de prestations de qualité à tarifs préférentiels.