Définition
Il s’agit d’une manifestation allergique cutanée différente de l’eczéma atopique ou dermatite atopique.

Elle est due à une sensibilisation percutanée à des molécules non tolérées ou allergènes.

Cette  pathologie touche 15-20 % des européens, ce qui en fait une pathologie fréquente.


Causes d'eczéma de contact les plus courantes 
La batterie européenne ICDRG permet de déterminer l'étiologie de 80% des eczémas :


• Chrome (bichromate de potassium) (ciment, cuir)
• Sulfate de néomycine (topiques médicamenteux)
• Thiuram Mix (caoutchoucs, sans rapport avec l’allergie immédiate au latex)
• Paraphénylènediamine (PPD) (colorants foncés, teintures, tatouages éphémères)
• Cobalt (chlorure de cobalt) (ciment, métaux, colorants bleus)
• Benzocaïne (anesthésique local)
• Formaldéhyde (conservateur)
• Colophane (adhésifs, vernis, peintures)
• Clioquinol (antiseptique, conservateur)
• Baume du Pérou (cosmétiques, topiques médicamenteux, cicatrisants)
• N-isopropyl-N’-phényl paraphénylènediamine (IPPD) (caoutchoucs noirs)
• Lanoline (cosmétiques, topiques médicamenteux)
• Mercapto Mix (caoutchoucs, sans rapport avec l’allergie immédiate au latex)
• Résine époxy (résines, colles)
• Parabens Mix (conservateurs)
• Résine paratertiaire butylphénol formaldéhyde (colle des cuirs)
• Fragrance Mix (parfums)
• Quaternium 15 (conservateur)
• Nickel (sulfate de Nickel) (bijoux fantaisies, objets métalliques)
• Kathon CG (chlorométhyl isothiazolinone) (conservateur, cosmétiques)
• Mercaptobenzothiazole (caoutchoucs)
• Lactone Sesquiterpene Mix (plantes « composées » : artichauts, dahlias, chrysanthèmes...)
• Primine (primevères)
• Pivalate de tixocortol (corticoïdes)


Physiopathologie
L’eczéma de contact est dû à une réaction d’hypersensibilité retardée à médiation cellulaire déclenchée par le contact de la peau avec une substance exogène (extérieure au corps).


L’eczéma de contact évolue en deux phases : une phase de sensibilisation et une phase de révélation.


La phase de sensibilisation est cliniquement asymptomatique. Elle peut durer quelques jours à plusieurs années. Durant cette phase, le produit sensibilisant exogène (haptène) pénètre dans la peau et s’associe à une protéine pour former un couple haptène-protéine qui constitue l’allergène. Des cellules impliquées dans l’immunité (lymphocytes T) sont activées et se transforment en lymphocytes mémoires circulants. 


La phase de révélation survient chez un sujet déjà sensibilisé, 24 à 48 heures après un nouveau contact avec l’allergène. Les lymphocytes mémoires circulants reconnaissent l’allergène, ce qui engendrera la réaction clinique et histologique.

 

Symptômes 
À la phase aiguë (plus haut degré de développement), les symptômes sont :


• Des plaques rouges et sèches à bords irréguliers, lésions responsables de fortes démangeaisons (prurit)
Vésicules remplies de liquide clair → Ces vésicules se rompent et suintent spontanément ou sous l'effet du grattage, lié aux démangeaisons importantes associées 
• Formation de croûtes : ne laissent pas de cicatrices quand elles disparaissent


Dans un premier temps, les lésions apparaissent au niveau de la zone de contact avec l'allergène (vêtement, bracelet, teinture...) puis elles diffusent jusqu’à parfois s'étendre sur l’ensemble du corps.
Au niveau des paupières, du visage ou des organes génitaux, l’eczéma s’accompagne d’un œdème (gonflement et rougeur) des tissus.
Au niveau des paumes des mains ou des plantes des pieds, les vésicules se rompent plus difficilement à cause de la couche cornée et les démangeaisons sont intenses.

Si l’eczéma devient chronique (contact cutané avec l'allergène non interrompu), il est caractérisée par :


• Une peau craquelée, quadrillée et souvent plus foncée
• Au niveau des mains et des pieds : peau épaisse et très fissurée 


Diagnostic
Le diagnostic est clinique. La localisation, l’aspect et la chronologie des lésions sont assez évocatrices. L’interrogatoire du médecin est également primordial. 


Pour trouver la cause de l’eczéma : tests cutanés (patch tests).


Traitement
Eviction de l’allergène + application de pommades ou de crèmes à base de cortisone localement, jusqu’ à guérison.


Prévention
Suppression du contact avec l’allergène responsable 


Si l’allergène est en lien avec votre milieu professionnel :


• Aménagement de l’activité professionnelle et du poste de travail en collaboration avec le médecin du travail 
• Eviction des contacts avec les substances sensibilisantes par le port de gants ou de vêtements de protection.


Les eczémas de contact de cause professionnelle sont parmi les plus fréquentes des maladies professionnelles indemnisables.

 

Sources :


https://dermato-info.fr/fr/les-maladies-de-la-peau/l%E2%80%99ecz%C3%A9ma-de-contact#eczema-de-contact_%C3%A9tiologie 
http://allergo.lyon.inserm.fr/dermatologie/04.2.Eczema_allergique_contact.pdf 
Collège des enseignants en dermatologie de France. Allergies cutanéo-muqueuses chez l'enfant et l'adulte : eczéma de contact. Ann Dermatol Venereol. 2012.
Institut national de recherche et de sécurité (INRS). Dermatite de contact d'origine professionnelle : conduite à tenir. 2013