Définition


L’hallux valgus, également appelé "oignon", est une déviation anormale vers l'extérieur du gros orteil (vers le deuxième orteil). Cette pathologie est souvent douloureuse, lorsque la déformation devient importante. 
En France, 30 % de la population âgée et 2 % des enfants sont concernés. Dans 90 % des cas, l'hallux valgus débute entre 40 et 50 ans. C’est une pathologie qui touche principalement les femmes (90 à 95 % des cas). 

 


Physiopathologie


L'os appelé "premier métatarsien" se déplace à l'opposé du gros orteil, vers l'intérieur du pied. L'articulation entre le métatarsien et la première phalange du gros orteil (articulation métatarso-phalangienne) devient très saillante, formant une bosse sur le bord interne de l'avant pied, d'où le terme « oignon ».

 


Causes 


Les facteurs de risque de l’hallux valgus sont :


• Sexe féminin
• Hérédité : si vos parents ont un hallux valgus (25 % des cas)
• Avant-pied large et  premier orteil long (pieds "égyptiens") 
• Port de chaussures à talons hauts, à bouts étroits 
• Ménopause : favorise l'élargissement de l'avant-pied 
• Maladie neuromusculaire, rhumatismale (ex : polyarthrite rhumatoïde) ou anomalie du collagène.

 


Symptômes 


L'hallux valgus est parfois totalement indolore, mais il est souvent douloureux à la marche. En effet, la zone déformée et saillante frotte dans la chaussure et la peau se durcit (callosités).
Le frottement peut engendrer une inflammation de l’articulation appelée bursite, l’oignon devient chaud, rouge et douloureux. Il est difficile de se chausser.
La déformation s’aggrave progressivement, la bursite grossit et le pied commence à se déformer dans son ensemble (à cause du transfert d’appui sur les autres orteils).
Des durillons apparaissent sur la plante du pied et des cors sur les orteils latéraux. Les orteils chassés par le gros orteil, se recroquevillent en "griffes".

 


Diagnostic


Le diagnostic repose principalement sur l’examen clinique.
- Observation du pied debout et au repos
- Examen au podoscope pour repérer les zones d’hyper-appui


L’examen clinique est complété par une radiographie, debout. 

 


Traitement 


Le traitement médical (anti-inflammatoires, antalgiques…) et les soins de pédicurie (orthèses…) soulagent les symptômes.


La chirurgie, lorsqu'elle est nécessaire, corrige la déformation du pied. Les indications à la chirurgie sont une gêne et une douleur suffisante. Plus on opère tôt, moins le reste du pied et du membre inférieur subissent l’influence négative de la désaxation du gros orteil, moins l’intervention est invasive, et donc meilleur sera le résultat. 
La technique chirurgicale sera choisie en fonction de votre situation (âge, intérêts sportifs, sévérité de la pathologie…).

 


Prévention 


Port d’un écarteur nocturne pour atténuer la douleur d’origine inflammatoire (douleurs nocturnes). Ne corrige pas la déformation 

 

Semelles orthopédiques (orthèses plantaires) pour diminuer les conséquences de l’hallux valgus comme les douleurs sous le pied (métatarsalgies), ou corriger un facteur aggravant comme un pied plat.

 

Adapter le chaussage : l’avant de la chaussure doit être assez large et le talon pas trop haut
 

 

Sources :

 

 

 

Auteur : Service Prévention et Promotion de la Santé de la MGP

 

 

Publié le 15/09/2020