Le cérumen, ça sert à quoi ?

 

A lubrifier. Le cérumen empêche l'assèchement du conduit auriculaire.

 

A nettoyer et à protéger l'oreille. Le cérumen progresse naturellement, avec l'aide des mouvements de la mâchoire, vers l'orifice d'entrée de l'oreille. Il emporte avec lui les saletés, les champignons, les insectes…

 

Non, le cérumen n'est pas sale, il est même très utile.

 

 

Le cérumen, ou « cire d'oreille », c'est quoi ?

 

C'est un mélange de sécrétions visqueuses et moins visqueuses, issues respectivement de glandes sébacées et sudoripares situées dans l'oreille.

 

Il est déterminé génétiquement. La composition de cette cire dépend donc de l'origine ethnique : d'aspect sec (grisâtre), chez les populations d'origine asiatique, amérindienne ; d'aspect pâteux, collant (couleur miel à brun foncé), chez les populations d'origine européenne et africaine.

 

Hein ? Vous pouvez répéter ? Vous avez dit « bouchon » ?

 

Vous avez une sensation désagréable d'oreille bouchée, d'écho, de résonance de votre voix dans l'oreille, de façon unilatérale le plus souvent, voire de vertiges, éventuellement une perte d'audition.

 

Cette sensation est peut-être apparue ou accentuée après un vol en avion, au réveil, après une douche, un bain, ou la mauvaise utilisation d'un coton-tige. 

 

Vous avez sans doute un bouchon, c'est-à-dire un agglomérat de cérumen, et de cellules de peau mortes, d'impuretés. Il est plus ou moins sec, et bouche l'orifice auriculaire.

 

 

Quels facteurs favorisent les bouchons ?

 

Il y les facteurs génétiques. Certaines personnes ont une hypersécrétion de cérumen.

 

Il y a les obstacles à l'écoulement (nombreux poils, orifice étroit surtout chez les enfants, prothèse auditive, etc.).

 

Il y a l’hyper-desquamation (psoriasis, dermite séborrhéique).

 

Et, n'oublions pas, l'utilisation abusive de coton tige,  enfoncé trop profondément.

 

Ce qu'il ne faut surtout pas faire quand on a un bouchon :

 

  • - Utiliser un objet pointu (épingle, cure-dent, trombone, allumette…) : il existe un vrai risque de blessure du conduit auditif, ou du tympan !
  •  
  • - Pousser avec un coton-tige. Vous tassez le cérumen, c'est pire !
  •  
  • - Utiliser des bougies auriculaires dites « de hopi », supposées aspirer les saletés. Risque de brûlure, formellement déconseillé par les ORL

 

 

Bouchon d’oreille : quel est le bon traitement ?

 

Il faut utiliser une solution huileuse auriculaire spécifique pour les  bouchons de cérumen. 

 

Elle est composée de solvant céruménolythique, qui lyse le bouchon.

 

Ne pas l’utiliser si votre tympan est perforé (otite à répétition, traumatisme, drain...)

 

Mode d'emploi :

 

  • - Réchauffer le flacon entre les mains pour que cela ne soit pas désagréable.
  •  
  • - Instiller 3 ou 4 gouttes pour faire un bain d'oreille.
  •  
  • - Laisser agir quelques minutes (selon la notice du produit utilisé).
  •  
  • Je vous conseille de vous  allonger confortablement dans le canapé, la tête sur le côté, face à la télé ! S'il y a les deux oreilles bouchées, il faudra faire oreille par oreille, en respectant les temps de pose entre chaque.
  •  
  • - Puis toujours rincer abondamment l'oreille à l'eau tiède soit à l'aide d'une poire effilée, soit à l'aide d'une grosse seringue sans aiguille. Tirer sur le lobe de l'oreille, viser le haut du conduit.
  • Attention, pas de jet puissant, pour éviter les vertiges.
  •  
  • - Répéter 2 à 3 jours si besoin. Bien rincer à chaque fois.
  •  

Si le bouchon ne se dissout pas, il aura du moins ramolli ; et son extraction sera plus facile pour le médecin.

 

 

Hygiène de l'oreille : ni trop, ni trop peu

 

Pas tous les jours, une fois par semaine, cela suffit ! Sous peine de démangeaisons.

 

Nettoyez le pavillon de l'oreille seulement, pas le conduit.

 

 

Hygiène de l'oreille : choisir les bons outils

 

Au choix :

  • - Le jet de la pomme de douche, à l'eau tiède, pas trop fort, et pas trop souvent. Bien sécher après.
  • - Une solution d'hygiène auriculaire, à base d'eau de mer et d'ions.  Choisir la forme adaptée à l'âge du patient. Bien sécher après.

 

Petit truc : rincer l'embout du spray à l'eau chaude après chaque utilisation pour éviter qu'il ne se bouche.


- Evitez les cotons tiges classiques qui peuvent s'enfoncer trop profondément dans le conduit auditif, préférez les bâtonnets sécurité.

 

Le bâtonnet ouaté doit se limiter au nettoyage du pavillon. Il ne doit pas être introduit dans le conduit auditif. Il pousse le cérumen, et favorise les bouchons.

 

 

Auteur : SOURAUD Séverine (Pharmacienne)

 

Publié le 13/04/2021

 


 

Côté MGP 

Parce que les adhérents peuvent avoir envie de continuer à se rendre chez leur professionnel de la santé hors réseau, le service d'analyse de devis leur permet de limiter leur reste à charge.