L'essentiel


Les douleurs lombaires ou lombalgies sont des douleurs localisées dans le bas du dos. Elles peuvent aussi être appelées, dans le langage commun, mal de rein, mal de dos ou encore tour de reins.


Certaines de ces douleurs ne sont pas anodines et nécessitent un avis médical. C’est le cas par exemple si elles sont accompagnées de fièvre, si elles durent pendant plus de 3 jours, ou encore si elles sont accompagnées d’une perte d’autonomie des membres inférieurs.


Des médicaments existent en automédication pour soulager ces douleurs, comme des antalgiques. Il conviendra aussi d’adapter une posture qui permet de soulager la douleur grâce, notamment, à un kinésithérapeute ou encore à la médecine du travail pour adapter le poste de travail.
 

 

Que sont les douleurs lombaires ?


Les douleurs lombaires ou lombalgies sont des douleurs localisées dans le bas du dos. Elles peuvent aussi être appelées, dans le langage commun, mal de rein, mal de dos ou encore tour de reins. Elles peuvent être mécaniques, c'est à dire liées à notre activité ou inflammatoire dans le cas d'une maladie.


Les douleurs mécaniques peuvent arriver à tout moment de la journée :

 

  • - Pendant le travail ou les loisirs
  •  
  • - Quand on fait le ménage
  •  
  • - Lorsque l’on reste trop longtemps dans la même position de « contrainte », par exemple lorsqu’on conduit pendant un long trajet

 
Les douleurs inflammatoires nous réveillent la nuit et font plus mal le matin. 
 

 

Quelles sont les manifestations des douleurs lombaires ?


La douleur peut apparaître de façon brutale suite à un effort ou un faux mouvement. Elle est intense et se localise au niveau des vertèbres lombaires basses (le bas du dos). Elle est souvent accentuée par une rotation du buste ou une flexion en avant.


Elle peut également apparaître progressivement sur quelques jours en voyant son intensité augmenter.

 

Attention, dans certains cas, la consultation avec un médecin est incontournable :


En cas de complication d'une lombalgie mécanique :

 

  • - Si la douleur s’accompagne d’une baisse de la motricité de votre jambe, pied, cheville 
  •  
  • - Si la douleur s’étend dans la jambe, dans le cas d’une sciatique 
  •  
  • - Si vous avez des troubles urinaires 
  •  
  • - Si la douleur continue pendant plus de 3 jours

 


En cas de suspicion d'une maladie inflammatoire :

 

  • - Si la douleur apparaît pour la première fois
  •  
  • - Si votre état général n’est pas bon : par exemple si vous avez perdu du poids ou si vous êtes anormalement fatigué
  •  
  • - Si vous avez de la fièvre
  •  
  • - Si vous avez une baisse de forme
  •  
  • - Si la douleur vous réveille la nuit
  •  
  • - Si la douleur est plus importante le matin que le soir

 

 

Quels traitements dans le cas de douleurs lombaires ?


Pour soulager les douleurs lombaires, il conviendra d’abord de respecter certaines règles :

 

  • - Eviter de faire des mouvements susceptibles de réveiller la douleur
  •  
  • - Travailler une posture adaptée avec un kinésithérapeute par exemple
  •  
  • - Adapter son environnement de travail (la médecine du travail peut apporter son aide dans ce cas)
  •  
  • - Ne pas porter de charges lourdes, éviter les efforts importants
  •  
  • - Eviter les longs trajets en voiture
     


Il existe de plus des médicaments disponibles en automédication qui peuvent vous aider à prendre en charge ses douleurs :

 

  • - Un antalgique qui permet de réduire la douleur
  •  
  • - Un traitement local anti-inflammatoire qui réduit la douleur
  •  
  • - Un traitement local antalgique comme des crèmes à base d'arnica, de camphre ou de Lévomenthol
  •  
  • - En complément : éventuellement un dispositif chauffant à placer sur la zone douloureuse

 

 

Sources :
- Guide de l'automédication, Librio Santé, J'ai Lu - Mutualité Française, mai 2009
 

Auteur : L'équipe Offre Prévention de la Mutualité Française, mise à jour par le Dr Claire Allais

 

Publié le 22/01/2021

 

Côté MGP 

La MGP a mis en place un partenariat avec l'association française de chiropraxie afin de faire découvrir aux forces de sécurité cette pratique utile pour lutter contre les TMS.