Quel est l'intérêt de l'activité physique pour les seniors ?


Ajouter de la vie aux années plutôt que des années à la vie. Tel pourrait être le principal intérêt à pratiquer une activité physique après 65 ans. Comme à tout âge, pratiquer une activité physique quotidienne permet d’améliorer la santé.


Concernant le cœur, la circulation du sang se fait plus facilement et la pression artérielle diminue avec l’exercice. Ainsi, le cœur et le cerveau sont mieux irrigués.


Augmenter laforce permet de maintenir une bonne autonomie physique. Si cette force est associée à des exercices d’équilibre, le risque de chutes et de fractures diminue.


Le maintien des os en bonne santé est assuré en faisant, par exemple, des activités de marche à bonne allure. Une pratique modérée associée à des étirements tous les jours permet de maintenir une bonne mobilité du corps pour continuer à faire ce que l’on aime au quotidien.


Bien que l’on ne connaisse pas encore tous les effets positifs sur le cerveau, on sait que l’exercice améliore les capacités de concentration et la vitesse de décision.


L’activité physique contribue au bien-être et permet de mieux vivre avec les petits soucis qui sont fréquents.
Se retrouver pour faire du sport est source de convivialité, d’échanges et de partage d’émotions.


Pour toutes ces raisons, l’activité physique est un moyen précieux pour améliorer la qualité de vie.

 

 

Pour quelles activités physiques opter quand on est senior ?


Choisir une activité physique c’est avant tout choisir une activité qu’on aime.


Préfère-t-on la pratiquer seul ou en groupe ? En salle ou en plein air ? Aime-t-on le défi personnel ou bien la compétition ?
On ne peut pas négliger la réalité : que peut-on encore faire ?


Par exemple, on adore la planche à voile, le football, mais c’est trop difficile pour soi maintenant. En revanche, on peut s’inscrire au club de kayak de mer ou de volley-ball.


On adore le squash, mais le médecin a conseillé un sport moins violent pour le cœur après l’infarctus. Pourquoi ne pas se mettre au tennis de table ? On peut aussi rejoindre des amis qui se sont mis au golf : même si l’apprentissage de la technique prend un peu de temps, au moins on marchera au grand air ; ou encore faire du tennis en double, cela améliorera l’équilibre et la coordination en plus d’entretenir le capital osseux.


On n’a jamais fait de sport. Quelle activité commencer à 55 ans sans se sentir ridicule ? Pourquoi ne pas s’inscrire au cours de gym douce du club près de chez soi ? On connaît des gens et cela permettra au minimum une remise en forme et une amélioration de la souplesse.


On se met à marcher ? On peut le faire de manière tout à fait autonome et sans matériel particulier (hormis une bonne paire de chaussures). En plus, on peut faire cela à n’importe quelle heure et n’importe où. À l’occasion, on peut inviter un(e) ami(e) à nous accompagner. Et puis marcher trente minutes par jour est finalement quelque chose de simple à faire.

 

 

Reprise du sport : précautions et choix


Toute forme d’activité physique spontanée est bonne pour la santé. Cependant, lors de la reprise du sport, il est primordial que l’effort soit adapté à l’âge et aux capacités de chacun. Dans tous les cas, on recommande une reprise progressive. 


Ce conseil vaut particulièrement pour les anciens sportifs qui reprennent l’entraînement et qui pourraient surestimer leurs capacités actuelles.


Un test d’effort réalisé par un cardiologue ou un médecin du sport ou un bilan de condition physique (mesurant l’endurance, la force, la souplesse et l équilibre) réalisé par un éducateur sportif permettra de mieux connaître ses capacités et donc de mieux choisir son sport.


La reprise d’une activité sportive nécessite également une réadaptation progressive à l’effort pendant trois mois environ. Le principe général est d’augmenter progressivement la durée et la fréquence, puis ensuite l’intensité de l’exercice. Une prescription d’activité physique plus précise peut être proposée par un éducateur sportif.


Lors de la reprise, il est aussi important de porter une attention à l’échauffement pour qu’il soit progressif et suffisant. Les étirements en fin de séance aideront à la récupération musculaire.


Pour avoir plus de chance d’être suivie régulièrement et maintenue dans le temps, la pratique sportive a tout intérêt à être attrayante et ludique. Le choix d’une activité physique doit donc tenir compte à la fois des capacités mais aussi des intérêts propres à chacun. Parfois, le contexte ou les personnes avec qui on pratique un sport peuvent faire la différence.

 

 

Sources :

 

- Institut national de la santé et de la recherche médicale (Inserm) 
- Kino-Québec 
- Charles M.Thiebaud, Pierre Sprumond.Le sport après 50 ans. De Boeck, 2005

 

Auteur : Le contenu de ce dossier a été élaboré par l'IMAPS :

  • - Thierry Fauchard, directeur des programmes, IMAPS


Avec l'aide de :

  • - Frédéric Le Cren, conseiller technique national, fédération française sports pour tous
  • - Julien Grignon, chargé de mission sport santé,  fédération française sports pour tous
  •  

Publié le 11/01/2021


 

Côté MGP 

Parce qu'une bonne condition physique est indispensable à l'exercice des forces de sécurité et participe à l'épanouissement de chacun, la MGP met à disposition de ses adhérents, avec son partenaire Santéclair, un service permettant de localiser et de sélectionner un coach sportif adapté à ses besoins à tarif préférentiel.