Atteindre la satiété et poids de forme


La mastication déclenche le sentiment de ne plus avoir faim. En effet, elle provoque la libération d’histamine par le cerveau, 15-20 minutes après avoir mâché. C’est un neurotransmetteur. L’histamine coupe l’envie de manger, ce qui fait que vous n’avez plus faim.

 

Pour résumer, plus vous mastiquez vos aliments et donc plus vous mangez lentement, moins vous aurez faim.

 

De plus, vous éliminez mieux, car l’histamine augmente le métabolisme des lipides.

 

 

Diminuer les troubles digestifs


Tout d’abord, mastiquer permet de réduire les ballonnements, maux de ventre et flatulences. En effet, mastiquer plus longtemps les aliments permet de mieux les détruire et donc de faciliter le travail des enzymes digestives. Il y a alors moins d’aliments non digérés dans le gros intestin, endroit où a lieu la fermentation par les bactéries.

 

De plus, la mastication stimule la production d’amylase par la salive. Cette amylase digère l’amidon, présent par exemple dans le pain et les féculents. Si l’amidon est mal digéré, il se retrouve dans le gros intestin et est également responsable de ballonnements et flatulences. C’est cette fermentation qui est responsable des désagréments cités plus haut.


Ensuite, mastiquer réduit les reflux gastro-œsophagiens. Mieux on mastique les aliments, moins il y aura de pression sur le sphincter de l’œsophage, moins il y a un risque de reflux. Aussi, manger rapidement sans mâcher assez stimule la production de suc gastrique pour détruire les aliments. Ce suc est très acide, il brûle les muqueuses fragiles et augmente le risque de reflux. Ces reflux irritent la gorge.

 

 

Optimiser son hygiène bucco-dentaire


Le fait de mastiquer augmente la production de salive, or la salive élimine certaines bactéries, ce qui améliore l’hygiène bucco-dentaire en prévenant notamment les caries dentaires, en nettoyant et éliminant la plaque dentaire et en protégeant l’email.


De plus les reflux abiment l’email dentaire.


Une des raisons pour laquelle les enfants ont souvent un appareil dentaire est qu’ils mangent trop mou et donc que leurs os de la face ne sont pas assez stimulés.

 


Astuces pour manger lentement et mieux mastiquer

 

  • • Faites des pauses entre les différentes étapes de votre repas : entrée, plat, puis dessert
  •  
  • • Posez votre fourchette entre chaque bouchée
  •  
  • • Prévoyez au moins 30 minutes pour manger, en étant assis et avec des couverts
  •  
  • • Faire des petites bouchées et n'avaler que quand l'aliment est totalement broyé et sans morceau 
  •  
  • • Manger des aliments plus durs : fruits et légumes crus, viande, fruits secs…
  •  
  • • Concentrez-vous sur l’action de manger : évitez de regarder la télévision ou de lire pendant le repas
  •  
  • • Si vous mangez avec plusieurs personnes, imitez la personne qui mange le plus lentement

 

Pour conclure, la mastication n’a que des avantages. Elle permet de percevoir plus rapidement la sensation de satiété et donc d’obtenir ou de maintenir son poids de forme ; mais également de réduire les troubles digestifs et de garder une bonne hygiène bucco-dentaire.
 

 

Sources : 

 

Cassady, Bridget A et al. “Mastication of almonds: effects of lipid bioaccessibility, appetite, and hormone response.” The American journal of clinical nutrition vol. 89,3 (2009): 794-800. doi:10.3945/ajcn.2008.26669
- Hollis, James H. “The effect of mastication on food intake, satiety and body weight.” Physiology & behavior vol. 193,Pt B (2018): 242-245. doi:10.1016/j.physbeh.2018.04.027
- Komai, Naho et al. “Thorough Mastication Prior to Swallowing Increases Postprandial Satiety and the Thermic Effect of a Meal in Young Women.” Journal of nutritional science and vitaminology vol. 62,5 (2016): 288-294. doi:10.3177/jnsv.62.288
Miquel-Kergoat, Sophie et al. “Effects of chewing on appetite, food intake and gut hormones: A systematic review and meta-analysis.” Physiology & behavior vol. 151 (2015): 88-96. doi:10.1016/j.physbeh.2015.07.017
- Pedersen, Aml et al. “Salivary functions in mastication, taste and textural perception, swallowing and initial digestion.” Oral diseases vol. 24,8 (2018): 1399-1416. doi:10.1111/odi.12867

 

Auteur : Service Prévention et Promotion de la Santé de la MGP

 

Publié le 29/01/2021

 

Côté MGP 

Avec son partenaire Santéclair, la MGP permet à ses adhérents à une garantie santé de bénéficier d'un coaching nutrition gratuit pour réapprendre les fondamentaux de la nutrition, changer en profondeur leur comportement alimentaire et maigrir durablement.